Autrans 2010 : Le Community Manager dans l’entreprise 2.0

Autrans 2010 : Le Community Manager dans l’entreprise 2.0

Les entreprises ont-elles réellement compris l’intérêt des réseaux sociaux ? Y sont-elles présentes pour communiquer et partager avec leurs adhérents ou simplement pour gagner en visibilité ? Beaucoup d’entreprises se contentent d’ouvrir des comptes mis à jour via des flux RSS et d’afficher une vitrine d’adhérents. Ce positionnement non réfléchi occulte l’ animation de communauté au profit de la modération de communauté . Il ne faut pourtant pas négliger l’aspect social des réseaux sociaux. Etre présent pour diffuser des actualités propres à l’entreprise sans écouter, animer et partager avec ses membres n’a plus grand intérêt.

Community Manager, un profil humain

Le Community Manager est un communicant, il doit avoir un bon relationnel et de vraies qualités humaines : attention, réactivité, diplomatie et empathie sont indispensables.

En tant que représentant de la communauté et ambassadeur de l’entreprise, il doit savoir :

être attentif à sa communauté.

respecter les valeurs de son entreprise.

anticiper les attentes des deux parties qu’il représente.

Le rôle du Community Manager

Le community manager est rattaché au service communication et marketing. Sa principale mission est d’être à l’écoute de la communauté qu’il représente afin de satisfaire au mieux ses demandes et d’anticiper ses besoins. Il est l’agent d’accueil OnLine qui informe et qui aiguille les adhérents, on dit souvent qu’il est un animateur de communauté.

Si pour certain le rôle du community manager s’arrête là, d’autres décrivent un métier bien plus complet. Les réseaux sociaux évoluent rapidement, beaucoup de nouveaux outils sont mis à disposition des internautes et les communautés s’éparpillent. Gérer un réseau d’une même communauté demande de l’organisation, une très bonne connaissance des codes du web et beaucoup de méthodologie. Le rôle du Community Manager évolue, l’ animateur devient stratège : il doit trouver le moyen de rassembler sa communauté sur des valeurs, des projets, des événements, des concepts … dans le but de mieux cerner leurs attentes et de permettre à l’entreprise qu’il représente de s’adapter à l’évolution des demandes du marché et de gagner en qualité de service.

Le Community Manager est le porte parole des consommateurs. Il gère, il anime et il est attentif aux remarques et aux besoins de ses membres mais il est surtout le pont entre la communauté et l’entreprise.

Entreprise et communauté : le rapport de confiance.

Les réseaux sociaux sont un espace de liberté, la transparence doit y avoir une place principale. Il est indispensable de traiter les commentaires négatifs de manière constructive. Une mauvaise critique n’est pas forcément une attaque, le Community Manager doit savoir s’adapter au contexte :

La critique est argumentée et justifiée : faire savoir à l’auteur que son avis à été pris en compte.

La critique est vient d’une mauvaise utilisation du service/produit : informer l’auteur des bonnes pratiques à suivre pour mieux utiliser le service/produit.

La critique est violente, diffamatoire : répondre de manière claire afin de souligner la mauvaise foi de l’auteur.

Les relations entre la communauté et l’entreprise doivent être saines, tromper la communauté nuira assurément à l’image de marque de l’entreprise qui s’adonne à ce genre de pratiques.

Le Community Manager, un poste qui coûte ou qui rapporte ?

La principale préoccupation des entreprises est le chiffre d’affaire, avant de recruter celles-ci se posent d’abord la question du ROI.

Les entreprises qui n’ont pas encore compris l’intérêt d’une stratégie de communication social media attribuent le poste de Community manager à des stagiaires chargés de créer des espaces de diffusion d’information sur les réseaux sociaux ou de faire de la gestion de crise : camoufler des écarts de communication, faire oublier un bad buzz, calmer des consommateurs insatisfaits …

L’aspect communauté est souvent négligé et ces actions ne vaudront rien à terme si l’avis des consommateurs n’a pas été pris en compte. Les entreprises font inconsciemment l’impasse sur l’essentiel du métier. Le Community Manager « stratège » représente l’entreprise et la communauté : son but est d’inclure les intérêts de chacun dans ses objectifs.

Le Community Manager commence à peser dans le ROI de l’entreprise lorsque son rôle est inclus une une stratégie de communication. L’entreprise doit pouvoir lui faire confiance et le laisser prendre des initiatives.

Le marketing au service de la communauté et de l’entreprise.

Beaucoup d’entreprises se servent des plateformes sociales comme de simples supports publicitaires et oublient qu’une communauté n’est pas là uniquement pour recevoir des messages. Les entreprises réellement soucieuses du bien être de leurs clients savent inclure l’avis de leur communauté dans l’élaboration de leur démarches marketing.

Le but des consommateurs et adhérents d’une marque est de bénéficier d’une écoute, de produits/prestations adaptés à leurs besoins, d’un service après-vente efficaces, de conseils et d’avantages spéciaux.

Présentation : Autrans2010, Community Manager dans l’entreprise 2.0

(PDF de l’étude collaboratif OnLine en cours, avec noms des participants)

Interview du responsable labo multimedia France24

Dans le cadre de notre célèbre RadioLiveTVCamp nous avons avec Franck Hashas interviewé lors du fibrecamp Michel Levy Provencal plus connu sous le pseudo de mikiane.

Intro confère pitch de présentation barcamp.org/fibrecamp

TVip / TV Interactive: France 24 HD Player : Les contenus TV ont de plus en plus vocation à être consommés à la demande. Les possibilités de consommation de video restent un immense territoire qui reste à explorer malgré les innombrales projets de video online que nous connaissons…

En fevrier 2008 le Lab de France 24 avait mis en ligne un premier prototype qui proposait non seulement de naviguer dans les archives de l’antenne, d’arrêter et reprendre le direct mais aussi de pouvoir visualiser le début d’une emission en cours (sans attendre que celle ci ne soit terminée, puis publiée dans le catalogue VOD de la chaine). Imaginez que chaque mot prononcé dans une video soit automatiquement décodé et associé aux séquences enregistrées. Ajoutez à cela, une grille des programmes, des données d’audience en temps réel et la comptabilisation des votes d’internautes. Présentez ces informations sur un lecteur en haute définition capable de contrôler le direct et vous obtiendrez le tout dernier prototype proposé par Lab de France 24 : http://bit.ly/france24HD

La fibre me rend folle demain émission au Barcamp

Dans le cadre de notre émission RadioLIveTvCamp demain pour le FibreCamp je dois me mettre à jour ou m’upgrader sur la fibre. Une antisèche genre la fibre pour les nuls.


C’est quoi, ça marche comment, son déploiement actuel, les usages actuels et comment peut être ça va révolutionner le monde (j’y vais un peu fort).

C’est quoi ? et ça marche comment ?
C’est un tout petit fil en verre qui sert à conduire la lumière, celle ci transporte une grosse quantité d’informations à une grande vitesse pour une défnition plus scientifique je vous invite à aller comme d’habitude sur wikipedia fibre

Déploiement actuel de la fibre

Combien ça coute ?

ON peut trouver ça sur une vidéo journaldunet non exportable :o(

Une petit vidéo qui nous fait penser à une émission de Delarue

Ce qui nous intéresse c’est l’émergence des nouveaux usages

Hors Jeu, TV vidéo interactive et toutes autres applications gourmandes en débit et bande passante. On compte en apprendre plus demain au Barcamp

Découverte oenologique : Le Pif c’est pas un Gadget

J’ai eu la chance de participer à une expérience oenologique pour tester quelques nectares provenant http://www.vin-malin.fr.
Il faut préciser que dans mon expérience hétéroclite de vie j’ai été 2 ans œnologues à Londres à Covent Garden dans le sublime restaurant chez Gérard. C’est donc pour ça que j’ai été sélectionné parmi 2000 blogr influents de la blogosphere et j’en passe…
Cette dégustation m’a permis de réfléchir en buvant et non de boire pour réfléchir, de boire pour oublier, boire pour rire, boire pour embrasser et j’en passe.
Les 3 premières bouteilles les sorcières de montmal (rouge) / pouilly sur loire (blanc) / santenay (rouge)
Les sorcières de montmal 2005, vin charpenté, une petit gout de cerise framboise je le conseille pour les hommes et peut être certaine femme qui aime les vins à fort degré d’alcool. Il ira à merveille avec des viandes rouges, du faisan, des fromages de caractère.

Le pouilly sur loire domaine des mariniers 2007 parfait pour l’apéritif frais sec un moment de convivialité, je le conseille pour une première rencontre, les filles l’adorent!!!!

Il se faufilera aussi très bien avec du poisson ou des crustacés…

Santenay domaine JC Regnaudot 2006 beaucoup de bonne appréhension et finalement une petite déception, du mal à démarrer j’ai du le laisser 2h avant qu’il s’oxygène pour qu’il commence, peut être à garder dans sa cave et ouvrir dans 2 3 ans

Pour info :
Commander 2 caisses de sorcières de montmal et 1 caisse de pouilly sur loire à commander sur vin malin, prochain épisode semaine prochaine.

Pourquoi j’ai hacké Twitter ce week end !!!

Ce week end je m’étais préparé à chasser de l’œuf, en ma possession un détecteur poële à frire trafiqué (version je trouverai du chocolat en plein désert) une bonne dose de volonté, une stratégie réfléchie…
Et pourtant en 3 jours je n’ai pas trouvé un oeuf, rien même si j’ai fait une super soirée vendredi @home (pas de photo e-reputation oblige) une open kitchen démentielle chez Anne Caroline (on attend photo vidéo), un super Safari Expo organisé par Christophe, une soirée retrouvaille avec Patricia et un Indien qui m’a mis Chaos version la dingue que j’ai eu en Inde.
Enfin un super week end mais complètement à côté de mon objectif principal.
J’ai donc décidé de me venger sur Twitter. Pour cela j’ai crée un Ver (Worm) que j’ai baptisé poule cheval de Troie (toujours cette histoire d’œuf). Un ver qui est allé sur tous les profils qui parlaient d’œufs de pâques de chocolat… vraiment pas une poule mouillée ce ver…
Certainement la jalousie qui m’a poussé à faire ça…

sinon des liens intéressants (cf pecho sur twitter)

http://www.bnonews.com/news/242.html tout le monde veut en être
http://nicolasgosset.wordpress.com/2009/04/14/lemergence-de-la-statusphere/ statusphere intéressant pour le devenir des réseaux sociaux
http://www.laquadrature.net/wiki/Liste_artistes_signataires_petition_sacem pour comment lutter contre la propagande

Accessibilité sur le web

Penser et développer des sites web accessibles sous-entend (entre autre) de respecter les standards et recommandations du W3C. Certes, ces règles de bonne intégration permettent d’augmenter l’accessibilité d’un site (supporté sur les différents navigateurs du marché, balises de contenus et de contenants correctement renseignées…).

Cependant, outre ce label W3C, d’autres règles plus strictes et à la fois logiques existent, celles du Label AccessiWeb. Ce label se décline en 3 niveaux qui sont les niveaux OR, ARGENT et BRONZE.

Ces 3 niveaux représentent en fait le nombre de critères du label AccessiWeb qu’un site web comptabilise. Le référentiel AccessiWeb a été mis à jour le 9 juin 2008 (la version officielle est à présent la version 1.1). Il y a en tout 89 critères AccessiWeb répartis comme suit:

– 44 critères pour le Label [bronze]
– 28 critères pour le label [argent]
– 17 critères pour le label [or]

Sans reprendre la liste exhaustive de ces critères, le principal objectif de ces règles est de rendre accessible une page web pour le plus grand nombre (utilisateurs souffrant d’un handicap quelconque, navigateurs ne supportant pas les scripts, les objets multimedias tels que les vidéos ou les images….).

Lors de l’intégration d’une page web, il faut donc toujours avoir cet objectif d’accessibilité en tête afin d’insérer autant d’alternatives que nécessaires dans la page! En règle générale, on doit retrouver des attributs « description » pour chaque balise HTML qui permettront ainsi à un lecteur d’écran de lire le contenu intégral à l’utilisateur. La navigation doit pouvoir se faire intégralement à la souris ET au clavier, et cela même si le javascript n’est pas activé….

Tous ces critères sont répartis en 13 thématiques:
– Images, cadres, couleurs, multimédia, tableaux, liens, code exécutable, éléments obligatoires, structuration de l’information, présentation de l’information, formulaires, navigation, consultation.

Obtenir un Label Accessiweb pour un site web, qu’il soit de bronze ou d’or, est donc un défi à relever! Avec à la clé, la satisfaction et la fierté d’avoir mené à bout l’intégration d’un site web qui pourra être consulté par tous!