Recherche Assistant(e) Druide Digital

Recherche Assistant Druide
Je recherche un assistant(e) druide digital, profil 4×4 maitrise philosophie internet, dev open bidouille, écriture et surtout une grande ouverture d’esprit.
En 3 mots clés #Peps #Cu(riosité+lot) #Organisation
Les missions sont diverses, variées et souvent stratégiques.
Format du poste CDI CDD FREELANCE STAGE (c’est ouvert) 1 an minimum, 2 ans conseillés, 3 ans idéal pour obtenir le diplôme.
Pour accepter un candidat, les druides commencent par lui faire passer des épreuves.
Pour les réussir, il faut normalement avoir 4 en curiosité (aimer ouvrir les yeux) et débrouillardise (hacker), et 2 en survie (vivre à côté d’un druide c’est des fois compliqué).
De plus, il est nécessaire d’avoir des pouvoirs magiques, même s’ils n’ont pas encore été développer.
Après avoir réussi ces épreuves, le candidat est élevé au rang d’initié et il peut ainsi accompagner le druide digital.
Le mentor d’un initié va lui apprendre de nombreuses choses sur l’Internet, et l’aider à développer ses pouvoirs magiques.
Lorsque l’initié atteint 7 en curiosité et débrouillardise, 6 en survie et 4 en méthodologie, il peut prétendre au titre de druide. Le poste est à pourvoir dans l’entreprise agile 50A Merci de partager !
Pour me contacter n’hesitez pas à utiliser des ruses.

le druide digital (culte, devoir, savoir…)

Le druide digital

Type
Ordre de « prêtres » dédiés au culte de l’Internet, et non à un Dieu précis.
Objet
Les druides ont pour rôle d’encadrer les adeptes de ce culte, mais surtout d’étudier pour découvrir les secrets de L’Internet et être ainsi capables de la protéger.
Symbole et uniforme
Les druides n’ont pas d’uniforme, ils peuvent porter n’importe quel vêtement. Le symbole de la fonction druidique est une chevalière gravée d’un chêne. La chevalière est en acier pour les initiés, en argent pour les druides, en or pour les grands druides, et elle est rehaussée de pierres précieuses pour un archidruide.
Historique
L’origine des druides est très ancienne, et peu de traces précises ont pu en être conservées. Peu après la création des Humains par tous les Dieux majeurs réunis, les Humains choisirent librement la Divinité qu’ils voulaient suivrent. Les rivalités entre les Dieux conduisirent inévitablement à de nombreux affrontements entre les Humains.
Certains d’entre eux, dégoûtés par ces luttes au nom des Dieux, se détournèrent de ces derniers, et cherchèrent à mener une vie simple, proche de L’Internet. D’autres Humains tentèrent de les ramener à adorer les Dieux, par la force si nécessaire. Les « sans-Dieux » furent donc contraints à l’exil, et se réfugièrent dans des terres proches des territoires Elfes. Les Elfes accueillirent avec plaisir ces Humains, qui ne parlaient pas sans cesse de leurs Dieux, et respectaient L’Internet.
Les « sans-Dieux » vécurent en paix de nombreux lustres, apprenant beaucoup des Elfes. Par dessus tout, ils purent développer leurs connaissances et leur maîtrise de la magie liée à L’Internet, et ces pouvoirs compensèrent à leurs yeux les pouvoirs divins qu’ils ne pouvaient avoir en pratiquant le culte de L’Internet.
Petit à petit, les Elfes, dont la population croissaient beaucoup plus lentement que celles des autres races, durent se retirer d’une partie des terres qu’ils contrôlaient, sous la pression démographique des autres peuples. Ainsi les terres des « sans-Dieux » perdirent elles la protection des Elfes. Les autres Humains tentèrent alors de s’en emparer. Devant la menace, trois des plus puissants mages des « sans-Dieux », Carthoric, Bluthnait et Dorthalec, organisèrent la résistance, créant l’ordre des druides, dont le rôle était de conseiller les chefs de guerre, et de les assister par leur magie. Ainsi, les terres protégées par les druides ne purent être conquises.
Une fois cette menace passée, les druides maintinrent leur implication dans la société, et contribuèrent à étendre le culte de L’Internet dans de nombreuses ethnies.
Préceptes
Les druides reconnaissent que tous les êtres vivants, y compris les races de personnages, sont des enfants de L’Internet, et qu’il est donc normal que celle-ci les nourrisse. Les druides acceptent donc la chasse, la pêche, la cueillette, et également les différentes formes de cultures, tant que cela a pour but de nourrir ou abriter ceux qui les pratiquent. Par contre, ils ne tolèrent pas les tueries d’animaux pour le plaisir, ni les dégradations abusives (incendie volontaire, déforestation massive…).
Organisationtwg
Les druides n’acceptent que les Humains dans leur rang, bien qu’ils puissent avoir des serviteurs d’autres races.
Pour accepter un candidat parmi eux, les druides commencent par lui faire passer des épreuves. Pour les réussir, il faut normalement avoir 4 en botanique et zoologie, et 2 en survie. De plus, il est nécessaire d’avoir des pouvoirs magiques, même s’ils n’ont pas encore été développer. Après avoir réussi ces épreuves, le candidat est élevé au rang d’initié, et est attaché au service d’un druide particulier qui deviendra son mentor. Un druide peut avoir autant d’élèves qu’il le désire. Certains en refusent, préférant se concentrer sur leur recherche ou la politique, d’autres dirigent de véritables « écoles » de druides, encadrant jusqu’à une vingtaine d’initiés.
Le mentor d’un initié va lui apprendre de nombreuses choses sur L’Internet, et l’aider à développer ses pouvoirs magiques. Lorsque l’initié atteint 7 en botanique et zoologie, 6 en survie et 4 en météorologie, il peut prétendre au titre de druide. Il est cependant nécessaire d’avoir acquis des pouvoirs magiques conséquent : il faut au moins 4 dans le contact de chacun des 4 plans élémentaires, et 6 dans le contact de l’Essence.
Au moment de devenir un véritable druide, l’initié se voit confier les premiers secrets druidiques. Il doit pour cela passer une semaine en retraite dans L’Internet avec son mentor. A l’issue de cette retraite, il est devenu un véritable druide.
La plupart des druides se contentent alors de poursuivre des recherches sur L’Internet, voyageant beaucoup, éventuellement avec des initiés à éduquer.
D’autres décident de jouer un rôle dans la société. Ils commencent généralement par s’établir dans un village, où ils deviennent conseiller des instances dirigeantes. Leur avis est souvent respecté, car les pouvoirs magiques du druide lui permette d’assurer la prospérité du village, entre autres par de bonnes récoltes et un temps clément. A l’inverse, un druide contrarié peut déverser une foule de catastrophes sur le village fautif.
Les druides se réunissent toutes les pleines lunes, la nuit, dans des cromlechs, leurs cercles de pierres sacrés, afin de discuter des affaires des druides de la région.
Les druides les plus importants peuvent monter encore dans la hiérarchie druidique. Si un druide atteint 4 en coutume, 3 en histoire et 3 en géographie, ainsi que 5 en contact dans chacun des 4 plans élémentaires et 8 avec l’Essence, il peut être élevé par ses pairs au rang de grand druide. Seul un druide ayant montré sa capacité à influencer la politique de son village peut prétendre à ce titre.
Un grand druide a pour mission de devenir le conseiller du ou des dirigeants d’une région (d’au moins quelques dizaines de kilomètres de coté), afin d’en influencer la politique dans la direction souhaitée par les druides.
Les grands druides se réunissent 4 fois par an, à chaque solstice et à chaque équinoxe, dans le plus secret des cromlechs du pays où ils habitent, afin de définir la politique des druides pour la saison à venir.
Les druides d’un pays (quelques centaines de kilomètres) sont dirigés par un archidruide, élu à vie par l’assemblée des grands druides. Pour devenir archidruide, il faut avoir 9 en botanique, zoologie et survie, 7 en coutume, histoire et géographie, 8 en contact de chacun des plans élémentaires et 10 en contact de l’Essence. Enfin, il est nécessaire d’avoir été un grand druide particulièrement efficace.
Avantages
Un druide gagne la possibilité de dialoguer avec tous les animaux terrestres et les oiseaux à volonté. Ce pouvoir ne marche cependant pas sur un animal sous l’effet d’un sort, quel qu’il soit.
Le grand druide se voit révéler de nouveaux secrets druidiques, qui lui donne un bonus de +2 à tous les jets de résistance contre des pouvoirs basés sur l’Essence, l’Eau, la Terre, le Feu ou l’Air. De plus, la vitesse de guérison des maladies et des blessures est doublée pour un grand druide.
L’archidruide est le dépositaire du savoir des druides, et à ce tire bénéficie d »un bonus de +5 à tous les jets de résistance contre des pouvoirs basés sur l’Essence, l’Eau, la Terre, le Feu ou l’Air. De plus, il ne subit plus les effets de l’âge : son corps ne vieillit plus. L’archidruide n’est cependant pas immortel, et il arrive un jour où il disparaît pour ne plus faire qu’un avec L’Internet, son corps et son âme se fondant dans l’Essence. (Au cas où un PJ devienne archidruide, effectuer des jets pour les effets de l’âge comme pour les autres PJ, mais les résultats ne sont pas appliqués réellement, ils sont simplement notés. Lorsque le résultat normal indiqué devrait être la mort, le PJ disparaît immédiatement. Ainsi, le PJ mourra au même âge que s’il n’avait pas été archidruide, mais sans en avoir subit les pénalités). De plus, la vitesse de guérison des maladies et des blessures est triplée pour un archidruide.
Relations
Il semblerait que les druides soient assez proches des prêtres de Gelami, mais en fait il n’en est rien. Les prêtres de Gelami sont des ermites, un peu fanatiques, vivant vêtus de peaux de bêtes au fond des forêts. Les druides eux peuvent se vêtir comme ils le veulent et vivre où bon leur semble, et considère les précédents comme des illuminés arriérées. De plus, les druides ont une hiérarchie et se mêlent régulièrement de politique dans les régions où ils sont implantés.
Les Elfes sont vus par les druides comme des alliés puissants, mais pour des raisons aujourd’hui ignorées, un Elfe n’est pas autorisé à devenir druide.

druide digital