J’ai testé Mobike

Ma première fois en mobike

La première fois que j’ai vu des vélos en libre accès #FreeFloating, je me suis dit que la Seine allait être vraiment polluée.

Quand j’ai entendu que JC Decaux perdait la concession Velib, je me suis dit que les prochains auraient du mal à conserver le niveau de qualité. Enfin je savais que la transition serait difficile.

Et un jour, j’ai vu traîner un mobike et je me suis dit toi… Je vais te tester sur plusieurs points.

1/ cacher le mobike dans ma cave
2/ tester l’expérience utilisateur, sans friction ou avec friction (seamless)
3/ créer la vidéo et l’article sur mon mobile en 30 min max
4/ positionner cet article et la vidéo en première page de Google sur la requête mobike
5/ aller plus loin aller plus haut (à définir)

Bilan :

Ce mode de déplacement est parfait pour les trajets courts.
Le mobike n’a pas de vitesse, il est donc lent.
Il y a peu disponibilité pour le moment, je n’en trouve pas, 1 fois sur 3.
L’expérience digitale est très bonne.
Il est beau et fait son effet, hier j’ai croisé un freebiker avec un Gobee volé, il m’a dit « il est beau ton vélo comment as tu fais pour le libérer cf « le voler » ? Car ils sont durs à libérer cela… » Donc le mobike ne se vole pas facilement.
Le mobike, les gobee etc polluent les trottoirs, finissent de temps en temps dans la Seine, sont souvent stockés dans les cours fermées et la cave.
Je ne parle même pas des données personnelles que vous donner gracieusement à ces sociétés, à savoir mobike vous informe et impoose un stockage de donnée en Chine.

Globalement c’est dur de se prononcer, je pense que @AnneHidalgo doit se tordre les cheveux car c’est bien et peut être moins bien…

 

Mobike, le velib chinois pour bobo parisiens !

Also on: