Catégories
Social Media

Lift-ING : Dot.Real yourself !

Rien de réducteur c’est juste une idée de progression et de faire soit même ! (comme ça c’est clair!)
Je loge depuis dimanche à Marseille dans un écrin, cocon, havre de paix situé dans le panier, je vous cède l’adresse gracieusement au vieux panier
Et hormis faire du tourisme BOBOCHIC je participe à la conférence Lift 2010.

Je suis Fan de l’identité DOT.REAL et le mobile géant est merveilleux, d’ailleurs je vais essayer de le récupérer / hacker. Définition de hacker = le bruit de la friction entre la hache et le bois ou hacker sur wikipedia ! Hacker veut dire plein de chose au cas ou en est resté à WARGAMES.
Sinon comme LESWEB il est difficile d’avoir du WIFI finalement on peut se dire que ça catalyse les vrais contacts (Humain) et pour le coup on est servi.
Tout l’écosystème web, innovation, artiste numérique… est présent, c’est là la grande force de l’évènement !

Lundi 10h00 je traverse en Ferry 2 adresses possibles « Théatre de la criée », CCIM je me dirige vers la criée c’est plus prêt, finalement j’ai une matinée d’avance et je m’incruste tranquillement à l’atelier Interculturel dirigé par Maitre Cornu qui sera mon animateur d’atelier attitré pour la journée. Sur l’atelier Interculturel j’ai retenu que la transformation de la langue française avait 2 objectifs (la révolte ou l’appropriation pour renforcer son identité) et j’ai ressenti de riches échanges entre la culture africaine et la culture française « attention » on retrouve encore des traces de paternalisme et une micro empreinte du colonisateur des fois dans certain discours (Afrique / France 1-0). Dans tous les cas de très riches échanges grâce de jolies anecdotes…

Lundi 12h30 on mange un poulpe non cuit avec Franck Hashas mon demi frère et Olivier aka Babozor qui me dit qu’il a hacké un CADDIE waouhhhh ça veut dire quoi ! la grotte du barbu et là franchement j’ai rigolé aux éclats (le sens de cet acte est juste exceptionnel) maintenant je comprends pourquoi il se foute de ma gueule quand je vends de l’anarchie de comptoir.

14H00 #FabLab Party ça commence mal on est tricard par le videur de la discothèque de la chambre de commerce #CMCI qui ne veut pas nous laisser entrer ! OUFF j’étais à 2 doigts de me faire violence et de Hacker la conf… quand les portes du paradis de la nouvelle ère industrielle se sont ouvertes.
Tout d’abord FabLab c’est quoi ! c’est ce que dit wikipedia ! En résumé c’est le DOITYOURSELF Industriel qui sert à faire des prototypes, de la distribution locale ou de la fabrication unique.
Comment se passe cf mon tweet recyclé « Comment créer un Fablab = 5 partenaires + 5 pers in + un lieu avec la magie de 3 machines (tour, fraiseuse, découpeur numérique) #lift10 »
Je pense que les novices n’y comprennent encore rien ! illustration par une vidéo

Entretemps je fais un break ange avec Albertine qui me parle de son Angelino chaque fois que ange est prononcé sur la toile (pour le moment twitter) une danseuse enfermée dans une bouteille fait des jolies pirouettes ! (c’est craquant et ça fait réfléchir)

Finalement après des débats houleux de philosophe intellectuel très intéressant mais très peu dans l’action. J’ai retenu l’appel de notre conférencier si vous voulez comprendre venez nous voir !.
« Inscription pour le camp d’été #fablab Ici fablab.no en Janvier let’s go ! #lift10″

19H00 Apéro Géant à la criée, en 1H de réseautage je prends contact avec EUROMED pour leur présenter mon projet de COWORKING LAB BED AND BREAKFAST BUSINESS ou PISCINE selon Anne Caroline et Sophie, ils ont l’air chaud (to do list envoyer rapidement un canevas du projet), je rencontre un autre Nicolas fort sympathique de poptronics déjà 3 tampons sur sa carte de visite fidélité.

21H00 Direction le Marengo Bar local près de la place Estienne Dorves je bois un verre avec Xavier et la bande parisienne qui me parle de Marseille 2013 ;o) Hack de l’évènement culturel MARSEILLE PROVENCE 2013 ça fait longtemps que je n’avais pas vu un pied de nez comme ça, que des poètes pour imaginer ça.
Pour info Marseille2013.org possède la marque (INPI) donc je pourrais être attaquer si il estime que je porte préjudice à celle ci ;o)

La soirée se termine la note tombe et comme d’habitude la douloureuse n’est jamais en adéquation avec la consommation des derniers participants peut-être dû aussi à la négligence de l’impôt touristique local non visible sur la note. La confrontation entre 2 univers étaient certaines PARIS vs MARSEILLE.
PARIS : je ne paierai pas pour les autres !
MARSEILLE : tu te fous de moi comment tu me parles, je les mets de ma poche BORDY…

Afin de rétablir les relations inter-régionales je me suis fait payer des verres toute la soirée et j’ai décidé de déclarer le MARENGO sponsor providentiel de lift10.
Et vu que la journée avait été assez tranquille je clôture par une rencontre improbable Boris pêcheur de l’île de ré en partance vers une plateforme pétrolière Africaine pour compenser les lois sur la pêche qui ont coulé sa boite et on boate (injuste il me dit en particulier face à L’Espagne (Espagne / France encore 1-0)) et Xynthia qui a explosé son projet de cabane sur pilotis juste avant le grand pont qui mène à l’île de Ré.
Eh Ben dis donc avec tout ça on pouvait que s’entendre ;o)

Fin de l’épisode 1 Marseillais, une partie de pêche sur le vieux port !

Plus belle la vie c’est possible !

Toute ressemblance avec des personnes existantes ne serait (saurait être) que coïncidence fortuite…

PS : Je donne 10 FacebookCredits ou 10Twollars ou 10GlenuxEuros ou 10 pastis au Marengo pour la correction des fautes d’orthographe mon assistant personnel Indien est en grève mais où va le monde ;o)

PS’ : j’ai vraiment envie d’aller à la soirée d’Axelle dans son Hammam (waouh m’a copine m’a dit tu vas te faire masser dans un Hammam par une fille qui s’appelle Axelle elle m’a dit plus belle la vie
Pour mon info future Boss de la boate
Mais je ne sais pas pourquoi je suis un peu fatigué…

@nicolas2fr

Catégories
OpenLife / Moi

La soirée des premières fois !

Ce soir je multiplie les premières fois.
1ère fois que j’écris un billet un samedi soir.
1ère fois que je le fais avec mon iPad d’ailleurs wordpress n’est pas encore adapté.
1ère fois que je n’ai pas programmé une sortie.
1ère fois que j’ai envie de faire un article privé pour voir comment ça s’interprète (login mdp), il sera liberé dimanche ça m’amuse.
1ère fois que je me pose tranquillement pour me poser la question où je vais, où le monde va et c’est pour quand le croisement?
1ère fois que j’avoue que j’entreprends beaucoup et que c’est compliqué de trouver l’énergie pour faire coincider le plus logiquement l’ensemble.
1ère fois que je rends compte que mon second degré n’est pas toujours compris.
1ère fois que je suis serein en parlant de moi.
1ère fois que je suis persuadé d’être égocentrique.
1ère fois que je me dis que je ne devrais pas publier cette article.
1ère fois que je ne trouve pas de nouveau « naming » pour le repositionnement de la boite en – d’ 1 jour.
1ère fois que je me dis que c’est une très bonne chose de prendre le temps de réfléchir.
1ère fois que je pense qu’il faut qu’on parte 2 jours avec mon associé sans téléphone ni ordi pour redéfinir notre rêve d’entreprise.
1ère fois qu’on me surrencherit sur un bien immobilier (nos bureaux) et qu’on le voit filer sans trop comprendre.
1ère fois que je coupe le filtre d’une Marlboro light en pensant que c’était une Philip Morris super light.
1ère fois que je réalise que google m’aime et me positiionne depuis toujours.
1ère fois que je demande le mail perso de ma banquière car au LCL ils n’ont pas la chance d’avoir de mail pro.
1ère fois que je prends conscience que le changement arrivera par le bas et que l’émergence de label concept communautaire imposera au marque les nouveaux usages.
1ère fois que je me rends compte qu’il y a plein de petit feu de changement qui s’allume partout sur la Planete et que vu du ciel le spectacle est merveilleux.
1ère fois que je prends conscience que évangéliser et mettre en place un réseau c’est comme faire de la politique.
1ère fois que j’imagine qu’on aura peut être la chance de voir des grands changements. Pas comme la construction d’une cathédrale.
1ère fois que je remets en question mon statut Facebook « en relation libre » par « je suis amoureux ».

1ère et dernière fois que j’écris un billet avec mon Ipad.
1ère et dernière fois que je sors à 23h30 un samedi soir.
1ère et dernière fois que je vous raconte ma vie…. Ça je ne tiendrai pas et j’ai même peur que ce ne soit que le début ;0)

@nicolas2fr

Catégories
E-reputation

Pages Fans facebook oubliées

Petit article de fin de semaine

Une ID suite à mon posterous (journal intime pro et autres)

L’intitulé le créateur de la page Fan Facebook SNCF vient d’être embauché sur la ligne C !

C’est ça communication New Generation !
On vit dans un monde étrange ! des millions de budget sont dépensés dans la communication, le marketing et beaucoup de grandes marques délaissent leurs communications sur les média sociaux.

Pourquoi ?

– La non connaissance
– Le savoir faire
– Le manque de réactivité
– La peur
– Qui prend la responsabilté

Certainement un mix de tout cela !!!

Mais le plus drôle dans cette histoire c’est que même quand ils font des actions, ils ne vont pas jusqu’au bout cf e-reputation eurostar ou une page fan facebook voyages-sncf où on entend son echo tellement elle est vide !

Pendant ce temps Mashable fait de la promo pour leur action de com les limites de l’indépendance des journalistes WAOUHH.

Voilà ce qu’on vit actuellement dans ce monde de la com social, tout le monde s’autoproclame « Social », les agences ont récupéré le discours, les marques paniquent et initialisent sans réfléchir (pas toutes) et les journalistes sont payés pour des articles publi-promotionnelles.

PS: je n’ai rien contre la SNCF ce n’est qu’un concours de circonstance !!

On va d’aillleurs répertorier ici toute les pages fans faebook oubliées

@nicolas2fr

Catégories
Agence 50A

Much Ado For Nothing (Real Time Web)

Qui connaît cette rue à Paris dans le 11 eme ?

Tout part d’une banale recherche de locaux (cf PME Multimédia cherche 130 m2 de bureau dans paris au cas où), afin de ne pas passer directement par l’agence nous recherchons les coordonnées du propriétaire.
Le seul Indice une photo de la rue, je décide de la twitter à mon réseau (c’est à dire de propager l’info) « Qui connaît cette rue à Paris dans le 11 eme ? #immobilier #merciaugenereuxRT http://post.ly/Rf61 »
Rapidement nous obtenons une localisation du quartier grâce aux informations des contacts twitter du RTW (real time web) car en 10 minutes j’ai eu 2 réponses.
Pour trouver l’adresse précise je cherche un moteur de recherche de reconnaissance d’image. J’ai vu tourner GOGOLE sur Androïd mais pas de mobile Androïd sous la main.
On se balade avec Google street view dans tout le 11 eme (30% de la société ;o)) pour trouver cette fameuse rue.
Peu à peu grâce à l’entraide du réseau et l’innovation technologique on se rapproche du but.
Je reprends l’annonce initiale, en relisant attentivement, l’adresse était écrite.

Et l’adresse rue du moulin joly 75011 Paris

La morale de l’histoire…

Catégories
E-reputation

E-reputation, quand l’absence se fait sentir

D’après un article du site Le Monde « Les entreprises soignent leur e-reputation », cette prise de conscience est encourageante mais ces entreprises savent-elles réellement de quoi il s’agit ?

L’e-reputation est une notion qui commence à prendre une grande ampleur. Souvent associée aux bad buzz et à la gestion de crise, certains s’imaginent encore que soigner son e-reputation s’apparente à de la manipulation d’information. Les entreprises qui pensent qu’une présence rassurante suffit à véhiculer une bonne image de marque font fausse route et cela s’en ressent.

L’article du monde nous offre indirectement un exemple de mauvaise gestion d’e-reputation avec le cas de la SNCF et d’Eurostar qui malgré l’initiative d’un plan de communication OnLine pour veiller à calmer les esprits ne semblent pas s’inquiéter des commentaires des usagers. cf 5 réactions sur 7 sont négatives

Le comble de la gestion de réputation pour un article sur la e-reputation

« La SNCF organise une veille permanente sur Internet. « Je me suis attaché à percevoir comment un bruit média évolue et à déceler un signal faible », explique Patrick Ropert. » L’article poster par le Monde daté du 24.12.09 compte pourtant plusieurs critiques négatives sur la marque et aucun représentant ne s’est donné la peine de répondre à ces usagers agacés qui attendent de la transparence et des initiatives destinées à améliorer les services qui leurs sont proposés.

Gerer son e-reputation c’est communiquer mais surtout réagir et agir. A l’inverse de la communication classique (tv, support papier, etc …) où l’annonceur a le pouvoir sur le consommateur, Internet donne le pouvoir aux consommateurs et pointe du doigt les esprits peu scrupuleux.

L’e-reputation est un baromètre de confiance. L’intérêt et le bien-être du consommateur doit être remis au centre des préoccupations des entreprises, communiquer sans agir en ce sens serait malsain, le consommateur n’est plus dupe, attention au revers …

Bravo le Monde, pour ce publireportage basé sur une étude de cas e-reputation sans doute sponsorisée par Olivier Rippe le président de l’agence Proximity BBDO.

Attention l’e-reputation va au delà des singeries business et la transparence exigée par l’internaute sera intransigente.

Via @justepourdire et @nicolas2fr

Il est temps d’écouter vos consommateurs !

Catégories
Agence 50A

Un brin de campagne dans nos voeux 2010 !