Réseaux sociaux, narcissisme ou cyborguisation ?

Le cours de Sergey Brin sur le Selfie

1 – Pré-requis:
Ceci est un billet « point de vue », c’est à dire mon sentiment personnel sur un sujet délicat, car nous le vivons subissons tous et le recul est difficile à prendre pour l’expliquer simplement.

Est-on narcissique ou devient-on des robots, des cyborgs, des transhumains ?

Un réseau social est un ensemble d’identités sociales reliées entre elles par des interactions (textes, photos, vidéos et messages).
On a tendance à l’oublier mais le téléphone, le sms… sont des réseaux sociaux aussi.

On peut interpréter la cyborguisation de différentes manières.
Les innovations techniques / websocial & societal qui servent à transformer l’homme, par une transformation interne, les greffes / puces / capteurs et externe, la gestion sociale de son identité virtuelle, l’utilisation des réseaux sociaux, l’usage d’un smartphone…
On ne devient pas forcément cyborg en s’implantant une puce, la virtualisation de nos rapports sociaux y participent aussi.

Avoir besoin d’amour et de reconnaissance sur la toile changent le paradigme traditionnel des relations sociales.

2 – Comment les réseaux sociaux ont concrétisé l’existence de l’identité virtuelle

Les réseaux sociaux ont permis de finaliser le concept d’identité virtuelle.
Internet n’est pas qu’une plateforme de connaissance, c’est une plateforme d’interaction sociale.
Logiquement la gestion de son identité numérique a donné naissance à l’e-reputation.
De même que dans la vie réelle, il faut maintenant faire attention à sa réputation en ligne (E-reputation). Il faut donc produire du contenu pour nourrir ou maintenir son identité.

L’usage crée le besoin : narcissisme ou gestion active de son e-reputation, tout le monde est touché par cette nouvelle donne.

Le phénomène selfie (je me prends en photo sous toutes les coutures) est devenu un usage utilisé par tout le monde. Il ne révèle pas plus le narcissisme c’est juste une méthode pour animer sa communauté. Les ados ont réussi à imposer un phénomène à tout le monde (Rihanna, Bill Gates…).
J’avoue même être tombé dans le panneau.

Selfie Clinton

3 – On peut tout de même différencier 2 types de population, ceux qui sont nés avec les médias sociaux et ceux qui sont nés sans téléphone portable et sans Internet.

Ceux qui ont grandi avec les réseaux sociaux (les ados et les stars qui ont baigné directement dans la communication temps réel Rihanna, Mariah Carrey…)

Et les autres qui ont été éduqués sans Internet, ils connaissent 10 numéros de téléphone fixe et ont eu la chance d’échanger des lettres manuscrites.
Imaginer en 1990 il n’y avait pas de téléphone portable, je vous rappelle que l’usage des réseaux sociaux n’est pas naturel pour les adultes. Les geeks avaient un Tam Tam, c’est quand même différent de twitter et facebook.

Les réseaux sociaux perturbent cette génération (30ans -> 45ans). Même si ils ont un usage massif, ils se posent des milliers de questions et tâtonnent pour trouver leurs identités virtuelles.
On le voit dans leurs manières de se présenter, « dois-je poster des photos personnelles », « dois-je dire ce que je pense vraiment. »
Ils recherchent un miroir, une reconnaissance, une validation de leur propos par leurs familles et leurs amis proches.
Comme tout le monde ils attendent le like et en général ils utilisent plutôt Facebook et se découvrent « Mateurs » je vais fouiller dans la vie de mes collègues, amis…
L’usage est multiple et l’apprentissage sera complexe car leurs premières expériences associent des valeurs complètement différentes.

Au contraire des ados maitrisent parfaitement la double voire la triple gestion d’identité, ils utilisent des avatars et se servent des plateformes comme des outils.

La réussite de Snapchat en est la preuve (ils publient des posts, photos qui s’auto-détruisent)
Ils sont beaucoup plus réceptifs au concept de maîtrise de leurs données personnelles.
Ils se servent de twitter de manière guerrière (cf mon article les ados sur twitter )
Ils se baladent en bande et utilisent la synergie du groupe pour faire des attaques ludiques où augmenter la notoriété des nouveaux venus.
Ils trouvent Facebook « has been » et utilisent instagram pour partager des photos privées.

Pour les stars c’est un peu la même chose, celles qui ont grandi avec le temps réel et les autres.

LadyGaga, Rihanna, Justin Bieber, Katy Perry. Elles jouent, jubilent et performent sur les réseaux sociaux. C’est leur premier outil de communication, il peuvent toucher entre 30 et 40 millions de personnes en un tweet.

Les stars, les hommes politiques, les top managers qui n’ont pas grandi dans cet univers se servent des réseaux sociaux comme un moyen de communication traditionnel, ce n’est pas eux qui l’animent, c’est l’agence, le directeur de cabinet, le communicant qui prennent la parole pour eux.

4 – L’impression de narcissisme est certainement due à la jeunesse de l’usage

On se cherche et pour se trouver on parle beaucoup plus de soi.

On peut dire que les adultes essuient les plâtres de ce changement sociétal.
Les ados s’en amusent, les stars font du business et les autres essaient de suivre tant bien que mal.

Avec un milliard de personnes sur Facebook et 500 millions sur twitter ce n’est plus un phénomène mais un bouleversement.
La social TV, Facebook et twitter ont signé des partenariats commerciaux qui leurs donneront accès à des outils d’analyse des commentaires publics.
« On pourra ainsi, par exemple, savoir si telle émission de téléréalité est plus commentée par les hommes ou les femmes, et la ville d’où ils viennent »
L’influence des réseaux sociaux sera diffusée sur le petit écran, et les rares personnes hors du spectre seront converties.

Une société pas forcément narcissique mais une société connectée, qui peu à peu transforme l’homme des champs en homme de Data.
Les réseaux sociaux ont changé l’homme en média, les google glass et les objets connectés le changeront en cyborg.

Nous travaillons avec 50A et MyDataLabs pour fournir à notre génération (clients, amis) les bases essentielles pour avancer, communiquer et préserver leur « capital social ».

Les réseaux anonymes : un programme de conscience collective

Notre voyage d’étude en Tunisie avait pour objectif (entre autres) de comprendre et mieux cerner les enjeux, les techniques et mécanismes utilisés par les communautés pour se mobiliser sur les réseaux sociaux. La plupart de mes interlocuteurs m’ont éclairé sur un phénomène actuel, viral et catalyseur du changement : le réseau anonyme.

Les réseaux anonymes

Il y a quelques mois j’ai découvert l’univers des réseaux anonymes, qui se matérialise par des avatars regroupés en communauté. Il ne s’agit plus de personnes ou de groupes identifiables mais d’une représentation virtuelle, active, au service d’une stratégie prédéfinie et non modifiable.

Ce concept, voire cette philosophie, s’étend grâce et à travers le web, on parle de « mème internet ». Comme un buzz, on ne sait jamais d’où il vient ! Un mythe qui se crée sur Internet sans qu’on en connaisse le fondement.

Il y a peu de temps je découvrais les anonymous via 4chan (cf. ce remember tweet Wikileak + SkyBlog = 4chan ;o) RT @ndebock : 4chan déclare la guerre à la France http://bit.ly/i8KMqS.

Génial une communauté anonyme de manga hackeur, j’avoue que je n’y comprenais pas grand chose.

Pour mieux comprendre et cerner le concept de réseau anonyme, leur philosophie ainsi que les enjeux et les risques liés, je me suis câblé à la timeline (r)évolution sur twitter.

L’une des communautés qui fait le plus parler d’elle en ces derniers temps s’appelle « les anonymous », nous vous proposons l’excellente définition de wikipedia : « Anonymous est une étiquette et un mème internet utilisé dans la culture internet. En tant que mème, Anonymous désigne les actions coordonnées de plusieurs communautés formées d’internautes agissant de manière anonyme, dans un but particulier ».

Ce qu’on m’en a dit : pour être anonymous il faut être 3 et bien sûr ne rien dire à personne ;o) Une baseline dure mais claire « Nous ne pardonnons pas, nous n’oublions pas ».

Pour moi anonymous c’est un concept, une sorte de franchise pour hackiviste, hackeur… Au contraire de telecomix qui est plus un collectif, cf. définition : Telecomix, un groupe d’hacktivistes suédois, défenseurs des libertés numériques et mettant à disposition des outils pour contrer la censure sur le Net.

Je ressens ces réseaux comme des programmes.

Un programme est une suite d’opérations pré-déterminées destinées à être exécutées de manière automatique.

Une véritable méthodologie de réseau virale avec un fonctionnement automatisé.

Pour revenir à nos affaires tunisiennes !

Lors des révolutions arabes, j’ai d’abord entendu et rencontré des hackeurs qui ont aidé au déroulement de celles ci en piratant des sites (exemple : message d’alerte en page d’accueil, indisponibilité de certains sites…) mais surtout en permettant de maintenir les connexions internet dans ces pays. En effet le pouvoir coupe les fils et les hackeurs bricolent des ponts (accès proxy), cf. notre prochain article sur le rôle des hackeurs dans les révolutions arabes.

Suite à nos recherches et rencontre nous sommes tombés sur un cas étrange : le cas Takriz.

Nous avions identifié qu’il était particulièrement actif sur Facebook avec un blog bien fichu.

Après quelques recherches sur GOOGLE voilà ce qu’on apprend sur TAKRIZ :

TAKRIZ se présente comme le premier cyber groupe de reflexion tunisien. C’est un mouvement pionnier puisque fondé sur Internet en 1998 avec le site http://www.takriz.com/ présenté sous la forme d’un e-mag.

La ligne éditoriale est la suivante : « Pour être libre de nous exprimer, de nous informer, de publier, de nous associer, de surfer internet, de manifester, d’élire nos députés, de former un parti politique, il faut s’unir et résister. »

Avec une histoire mouvementée (le site a été délaissé pendant quelques temps, les fondateurs étant contraints à l’exil), le groupe revient avec TAKRIZ Network, un véritable réseau révolutionnaire sous forme de groupes anonymes recouvrant tout le territoire tunisien.

Comme l’explique sa page Facebook, TAKRIZ produit des videos, des podcasts un magazine et une gazette imprimée (le tout est gratuit). Il est doté d’un serveur SILC de communication cryptée et d’un relai d’anonymisation TOR, et d’autres technologies privées de communication entre groupes d’action.

TAKRIZ utilise donc tout ce que le web 2.0 a à offrir pour relayer ses actions :

Extranet et presse : www.takriz.net / Magazine : www.takriz.com / Twitter : www.twitter.com/takriz / Dailymotion : www.dailymotion.com/takriztv / Facebook : www.facebook.com/takrizo / Vimeo : http://vimeo.com/takriz

Les résultats d’une telle organisation parlent d’eux même :

– Des centaines de milliers de sympathisants dont quelques dizaines de milliers sur Internet

– Une collaboration internationale avec des mouvements comme Phrack, EFF, Amnesty, WikiLeaks, RSF et Parti Pirate autour d’actions d’envergures locales et internationales.

– La page facebook TAKRIZO reçoit fin 2010 plusieurs centaines de milliers de visites. Lors de la levée de la censure d’Internet, la page a reçu un pic de plus de 2 Millions de visites tous les jours pendant une semaine.

– Aujourd’hui la page enregistre en moyenne 600,000 visites par jour variant suivant la mobilisation et les actions de terrain en cours.

Conclusion

Finalement je me pose certaines questions sur ces réseaux anonymes tournants non identifiés, qui semblent incontrôlables mais qui transpirent de stratégie.

Dans ce genre de réseau, les avatars sont fréquemment redistribués au hasard, ce qui rend le système impénétrable car personne ne sait qui est qui.

Parmi les pré-requis fondamentaux des réseaux secrets ou à haute valeur ajoutée illégale, tous les nœuds ne doivent pas être maillés.

C’est certainement pour cela que telecomix, anonymous… ne communiquent pas beaucoup ensemble.

Mon point de vue sur Takriz : ce sont des pros de l’anonymous et de l’happening. Mais que vont ils en faire ???

Ce système quand il ne sert plus à la révolution peut avoir tendance à rentrer en boucle comme un programme, et finalement la résultante pourrait bien être le bug !!!

Retrouvez cet article posté initialement par mes soins sur le Blog 50A

Lift-ING : Dot.Real yourself !

Rien de réducteur c’est juste une idée de progression et de faire soit même ! (comme ça c’est clair!)
Je loge depuis dimanche à Marseille dans un écrin, cocon, havre de paix situé dans le panier, je vous cède l’adresse gracieusement au vieux panier
Et hormis faire du tourisme BOBOCHIC je participe à la conférence Lift 2010.

Je suis Fan de l’identité DOT.REAL et le mobile géant est merveilleux, d’ailleurs je vais essayer de le récupérer / hacker. Définition de hacker = le bruit de la friction entre la hache et le bois ou hacker sur wikipedia ! Hacker veut dire plein de chose au cas ou en est resté à WARGAMES.
Sinon comme LESWEB il est difficile d’avoir du WIFI finalement on peut se dire que ça catalyse les vrais contacts (Humain) et pour le coup on est servi.
Tout l’écosystème web, innovation, artiste numérique… est présent, c’est là la grande force de l’évènement !

Lundi 10h00 je traverse en Ferry 2 adresses possibles « Théatre de la criée », CCIM je me dirige vers la criée c’est plus prêt, finalement j’ai une matinée d’avance et je m’incruste tranquillement à l’atelier Interculturel dirigé par Maitre Cornu qui sera mon animateur d’atelier attitré pour la journée. Sur l’atelier Interculturel j’ai retenu que la transformation de la langue française avait 2 objectifs (la révolte ou l’appropriation pour renforcer son identité) et j’ai ressenti de riches échanges entre la culture africaine et la culture française « attention » on retrouve encore des traces de paternalisme et une micro empreinte du colonisateur des fois dans certain discours (Afrique / France 1-0). Dans tous les cas de très riches échanges grâce de jolies anecdotes…

Lundi 12h30 on mange un poulpe non cuit avec Franck Hashas mon demi frère et Olivier aka Babozor qui me dit qu’il a hacké un CADDIE waouhhhh ça veut dire quoi ! la grotte du barbu et là franchement j’ai rigolé aux éclats (le sens de cet acte est juste exceptionnel) maintenant je comprends pourquoi il se foute de ma gueule quand je vends de l’anarchie de comptoir.

14H00 #FabLab Party ça commence mal on est tricard par le videur de la discothèque de la chambre de commerce #CMCI qui ne veut pas nous laisser entrer ! OUFF j’étais à 2 doigts de me faire violence et de Hacker la conf… quand les portes du paradis de la nouvelle ère industrielle se sont ouvertes.
Tout d’abord FabLab c’est quoi ! c’est ce que dit wikipedia ! En résumé c’est le DOITYOURSELF Industriel qui sert à faire des prototypes, de la distribution locale ou de la fabrication unique.
Comment se passe cf mon tweet recyclé « Comment créer un Fablab = 5 partenaires + 5 pers in + un lieu avec la magie de 3 machines (tour, fraiseuse, découpeur numérique) #lift10 »
Je pense que les novices n’y comprennent encore rien ! illustration par une vidéo

Entretemps je fais un break ange avec Albertine qui me parle de son Angelino chaque fois que ange est prononcé sur la toile (pour le moment twitter) une danseuse enfermée dans une bouteille fait des jolies pirouettes ! (c’est craquant et ça fait réfléchir)

Finalement après des débats houleux de philosophe intellectuel très intéressant mais très peu dans l’action. J’ai retenu l’appel de notre conférencier si vous voulez comprendre venez nous voir !.
« Inscription pour le camp d’été #fablab Ici fablab.no en Janvier let’s go ! #lift10″

19H00 Apéro Géant à la criée, en 1H de réseautage je prends contact avec EUROMED pour leur présenter mon projet de COWORKING LAB BED AND BREAKFAST BUSINESS ou PISCINE selon Anne Caroline et Sophie, ils ont l’air chaud (to do list envoyer rapidement un canevas du projet), je rencontre un autre Nicolas fort sympathique de poptronics déjà 3 tampons sur sa carte de visite fidélité.

21H00 Direction le Marengo Bar local près de la place Estienne Dorves je bois un verre avec Xavier et la bande parisienne qui me parle de Marseille 2013 ;o) Hack de l’évènement culturel MARSEILLE PROVENCE 2013 ça fait longtemps que je n’avais pas vu un pied de nez comme ça, que des poètes pour imaginer ça.
Pour info Marseille2013.org possède la marque (INPI) donc je pourrais être attaquer si il estime que je porte préjudice à celle ci ;o)

La soirée se termine la note tombe et comme d’habitude la douloureuse n’est jamais en adéquation avec la consommation des derniers participants peut-être dû aussi à la négligence de l’impôt touristique local non visible sur la note. La confrontation entre 2 univers étaient certaines PARIS vs MARSEILLE.
PARIS : je ne paierai pas pour les autres !
MARSEILLE : tu te fous de moi comment tu me parles, je les mets de ma poche BORDY…

Afin de rétablir les relations inter-régionales je me suis fait payer des verres toute la soirée et j’ai décidé de déclarer le MARENGO sponsor providentiel de lift10.
Et vu que la journée avait été assez tranquille je clôture par une rencontre improbable Boris pêcheur de l’île de ré en partance vers une plateforme pétrolière Africaine pour compenser les lois sur la pêche qui ont coulé sa boite et on boate (injuste il me dit en particulier face à L’Espagne (Espagne / France encore 1-0)) et Xynthia qui a explosé son projet de cabane sur pilotis juste avant le grand pont qui mène à l’île de Ré.
Eh Ben dis donc avec tout ça on pouvait que s’entendre ;o)

Fin de l’épisode 1 Marseillais, une partie de pêche sur le vieux port !

Plus belle la vie c’est possible !

Toute ressemblance avec des personnes existantes ne serait (saurait être) que coïncidence fortuite…

PS : Je donne 10 FacebookCredits ou 10Twollars ou 10GlenuxEuros ou 10 pastis au Marengo pour la correction des fautes d’orthographe mon assistant personnel Indien est en grève mais où va le monde ;o)

PS’ : j’ai vraiment envie d’aller à la soirée d’Axelle dans son Hammam (waouh m’a copine m’a dit tu vas te faire masser dans un Hammam par une fille qui s’appelle Axelle elle m’a dit plus belle la vie
Pour mon info future Boss de la boate
Mais je ne sais pas pourquoi je suis un peu fatigué…

@nicolas2fr

Les articles que j’aimerai écrire si j’avais le temps…

1) Pourquoi blogger peut être contre productif?
2) Un outil à mettre en place pour scanner le contenu de son réseau de 1er, 2eme niveaux de séparation (une mine d’or d’informations)
3) Market place de Follower, Back link, billet comment dealer son e-reputation?
4) Que manque t’il à Posterous pour en faire une killer application?
5) Les clés de la réussite d’un réseau professionnel (Animation de communauté, niche, usage et accessibilité)

Je vais m’en servir comme to do list !!!

CP FORUM VIRTUEL SUPELEC / WEAVLINK

Forum virtuel
Weavlink et Supélec présentent le premier Forum Virtuel Grandes Écoles

Étudiants et entreprises se donnent rendez-vous les 3 et 4 décembre 2008 dans le monde virtuel 3D de Google

Paris, le 13 novembre 2008 – Weavlink, le réseau social privé des grandes écoles pour l’emploi et Supélec, l’École Supérieur d’Électricité, organisent les 3 et 4 décembre 2008 un forum virtuel de recrutement dédié aux jeunes diplômés de grandes écoles, en parallèle du forum traditionnel Supélec 2008.

L’univers virtuel 3D pour recruter la génération Y du Web

Supélec et Weavlink proposent conjointement le premier forum virtuel permettant de construire une nouvelle manière d’échanger et se rencontrer entre candidats et recruteurs.

« Nous associer à Weavlink nous permet de créer la première manifestation de ce genre et s’inscrit dans la culture d’innovation de notre École. En effet, le Forum Supélec explore de nouveaux modes de communication entre candidats et recruteurs. Côté pratique, cela donne aussi la possibilité à des étudiants absents du Forum, de profiter malgré tout des avantages d’un rassemblement tel que le nôtre ! », déclare Malcolm Chabannais, Président de l’Association du Forum de Supélec.

Pour les entreprises participantes, telles que THALES, Logica, EADS, Alten, le forum virtuel Supélec est l’opportunité de rencontrer des jeunes talents autrement que par la voie traditionnelle. Cela s’inscrit dans une stratégie de recrutement innovante, de plus en plus adoptée par les entreprises qui souhaitent s’engager dans cet univers très prisé des jeunes.

Une présélection des candidats via le réseau grandes écoles Weavlink

Pour optimiser la qualité des échanges, chacun des recruteurs aura accès au profil des postulants via la plate-forme Weavlink, acceptera ou non les demandes de rendez-vous et mettra à jour son agenda disponible sur Weavlink.

Les inscriptions et le suivi de l’agenda se feront via la plate-forme Weavlink, tout comme l’accès à GoogleLively. En résumé, la plate-forme Weavlink centralise tous les process.

« L’étude menée en amont nous a montré l’importance d’une présélection des candidats par le recruteur pour les entretiens ainsi que la nécessité de proposer une technologie intuitive et simple d’utilisation telle que Google Lively, critère auquel ne répondait pas SecondLife », explique Jean Mariotte, co-fondateur du réseau Weavlink.

Les entreprises présentes sur le forum Supélec disposeront d’un ordinateur « clé en main » sur leur stand, avec un avatar recruteur et une salle d’entretien virtuelle aux couleurs de l’entreprise.

Enfin, les candidats pourront continuer les échanges avec les recruteurs sur Weavlink après le forum. « L’idée est de proposer un événement ponctuel fort tel que le forum virtuel et y associer une démarche continue d’échange sur le long/moyen terme via le réseau Weavlink », souligne Jean Mariotte.

Le virtuel pour plus de transversalité et de diversité

Cet événement est conçu comme une action globale pour permettre de sensibiliser un maximum d’étudiants et de jeunes diplômés issus de toutes les écoles d’ingénieurs et de commerce.

« Nous souhaitons apporter une dimension encore plus transverse au forum virtuel de Supélec. Ainsi, ce forum virtuel est également l’occasion pour les recruteurs de rencontrer des candidats parmi toutes les communautés grandes écoles de Weavlink (Centrale Paris, Arts & Métiers, ESSEC, X, …) », conclut Jean Mariotte.

Pour les étudiants, la seule formalité est d’être déjà membre de Weavlink par le biais de leur école.

En plus des profils des grandes écoles partenaires de Weavlink, Mozaik RH, association spécialisée dans le recrutement et la promotion de la diversité, invitera et présentera des profils issus d’universités et de cursus plus atypiques.

Partenaires :

www.supelec.fr
www.hobsons.fr
www.lesjeudis.com
www.tmpneo.com
www.iquesta.com

À propos de Weavlink – www.weavlink.com

Weavlink est le réseau social privé des grandes écoles pour l’emploi et s’appuie sur des technologies et concepts issus du web 2.0.

Véritable outil de communication RH pour les entreprises, Weavlink permet aux entreprises de développer leur réseau auprès des étudiants et jeunes diplômés de grandes écoles et de dynamiser leur visibilité en leur donnant la possibilité de recruter, faire connaître leurs métiers, leur politique de recrutement, …

Plate-forme de social networking, Weavlink permet aux étudiants et jeunes diplômés d’enrichir et de développer leur réseau professionnel, d’échanger et de bénéficier de feedbacks exclusifs.

Après un an d’existence, Weavlink regroupe d’ores et déjà plus de 7 000 membres, 30 communautés écoles françaises les plus prestigieuses et xx entreprises parmi lesquelles Alten, Dassault Systèmes, EADS, Logica,…

Contact Presse

NEODIALOGUE
Marie Heydenreich / Stéphane Martin
mheydenreich@neodialogue.fr / smartin@neodialogue.fr
01 45 190 191 / 01 45 190 190

WEAVLINK
Reese Maabich
Responsable Communication et Partenariats
reese@weavlink.com
06 29 22 81 06 / 06 45 29 51 94

VIADEO propose d’intégrer nos blogs

Viadeo la plateforme de Business Networking (mise en relation pro) propose un service de suivi de visiteur à intégrer sur des blogs.
Un bon moyen pour eux de rapatrier des internautes sur leur site. Le web 2.0 c’était déjà de nouveaux moyens pour faire travailler les internautes gratuitements (Dailymotion, youtube = fournissez nous du contenu gratuit) et maintenant avec viadeo amenez nous du trafic gratuitement. I LOVE 2.0