Susanne X Nicolas

Pendant 3 mois j’ai exploré l’univers des micronations, j’étais en total immersion dans des groupes discord, sur twitter et dans la vie réelle aussi. J’avais aussi suivi en 2016 un des premier projet d’organisation autonome décentralisé The DAO, une forme de fonds de capital-risque dirigé par les investisseurs. Ils pouvaient voter sur des projets pour leur accorder ou non un financement. Une expérimentation pleine d’espoir qui a malheureusement capoté.

À ce moment, comme dans tout projet où tu as la tête dans le guidon, il faut prendre du recul et mélanger les ingrédients. Et là, je me suis dit :

Il y a forcement quelqu’un sur la planète qui a imaginé créer une nation blockchain. Et bien cette personne, c’est Susanne !

J’ai rencontré Susanne Tarkowski Tempelhof lors d’un apéro au Dissident Club à Paris, un espace intellectuel autofinancé et géré par un journaliste pakistanais en exil.

Au cours de notre rencontre informelle, nous avons partagé notre passion commune pour l’innovation et notre vision d’une vie intense et stimulante. Nous avons échangé sur nos expériences et nos croyances en la technologie comme moteur du changement social et sociétal. Nous avons passé un moment d’échange rare et intense comme la vie nous propose généreusement de temps en temps.

Susanne est actuellement en train de finaliser un livre qui explore ces idées et les expériences uniques qu’elle a vécu. Il faut donc la suivre de très près.

Susanne participe au festival des micronations et de la gouvernance 2.0 pour présenter une partie importante de sa vie “comment j’ai créé la première nation Blockchain au monde”. Oui, ce n’est pas un petit projet !!

https://www.eventbrite.fr/e/billets-festival-des-micronations-et-gouvernance-20-603401158107

 

Le projet BitNation

Susanne Tarkowski Tempelhof, fondatrice de BitNation. Susanne a une vision alternative de l’utilisation de la blockchain, loin de son utilisation traditionnelle dans le secteur financier. Elle souhaite créer un gouvernement décentralisé en utilisant la blockchain, en mettant en avant les concepts de la “Decentralized Organisation” (DO) et de la “Do-It-Yourself Governance” (DIY).

L’objectif de BitNation est de fournir tous les services d’un État traditionnel, mais sans les frontières et la centralisation étatique. Susanne souhaite offrir une citoyenneté dématérialisée ainsi que toutes les institutions et les processus administratifs associés, tels que le mariage et la naissance. Son ambition est d’éliminer les contraintes imposées par l’État et de redonner aux individus leur autonomie.

Pour Susanne, il est essentiel que les e-citoyens puissent choisir la constitution qui garantit le mieux leurs libertés fondamentales. Elle croit en un libre arbitre quasi absolu de la population, ce qui pourrait modifier profondément l’échiquier social. Au sein du projet BitNation, l’action politique est déterminée par l’implication individuelle dans la blockchain. De plus, le bien commun n’est plus géré par les acteurs clés de l’État, mais par des plateformes d’organisations décentralisées, cryptées, interdépendantes, compétitives et collaboratives, qui se veulent transparentes, autonomes et équitables.

Pour réaliser cette vision, BitNation propose une solution globale, en recherchant des alternatives à toutes les fonctions actuellement exercées par les États. Ils offrent une e-citoyenneté mondiale avec un certificat d’identité, ainsi qu’une gamme de services administratifs équivalents à ceux d’un État traditionnel, tels que des actes de naissance, des contrats de mariage, des cadastres et même une sécurité sociale. Ils utilisent également des algorithmes pour proposer divers services, tels que des moyens de paiement, des solutions d’assurance et même un arbitrage juridique.

BitNation promeut également la collaboration et imagine des modèles éducatifs à l’échelle mondiale, ainsi que des opportunités infinies dans l’entrepreneuriat, facilitant les mises en relation et les recherches d’investisseurs à moindre coût dans le monde entier.

Susanne Tarkowski Tempelhof a concrétisé certaines de ses ambitions grâce à des partenariats. BitNation a créé une constitution en utilisant la plateforme Ethereum, permettant à quiconque de créer sa propre DAO (Democratic Autonomous Organization) par le biais de la blockchain. De plus, BitNation a signé un accord avec le gouvernement de l’Estonie pour la gestion de la e-résidence, offrant aux Estoniens une citoyenneté virtuelle où ils peuvent enregistrer leurs contrats de mariage, certificats de naissance et contrats commerciaux sur la blockchain. Cela marque un premier pas vers la mise en place d’une citoyenneté entièrement virtuelle.

 

Publié par Nicolas Bermond

Druide et ambassadeur de Hackeurs -> <- CAC40. Fan de code "Basic", de SEO, du concept de réseau social et de logiciel libre. J'utilise les GAFAM pour m'amuser avec l'ennemi.

Laisser un commentaire

Only people in my network can comment.