Edito Newsletter Avril « Méfiez-vous du « no code »

Tout est code ou « code is law » le code fait loi comme disait Lawrence Lessig. Il faut vraiment n’avoir rien compris au web, et même à la culture internet pour faire la promotion du « no code ». Dans une société de plus en plus transhumaniste, le fait de coder ou d’avoir des notions permet de mieux comprendre les enjeux du monde actuel, que ce soit pour son hygiène numérique ou pour la gestion de sa vie privée.

Le code doit être enseigné à l’école primaire pour armer nos enfants dans ce cyberespace qui peu à peu n’est contrôlé que par une poignée d’entités data-carnivores.
Le code doit libérer de la puissance des GAFAM et redonner un espoir de souveraineté.
Le code doit vous aider à construire votre nouvelle activité.
Le code doit vous éveiller comme on fait du sudoku ou une partie d’échec.

Concernant les agences « no code » ou le développement d’interface en «no code », nous avons fait une définition assez engagée sur celle-ci. Pour nous le « no code » peut servir à l’AB testing mais il n’est pas possible de faire du sur-mesure ou d’optimiser une technologie utilisant le « no code ». Sachez par exemple que pour le SEO c’est une catastrophe. Alors voir débarquer des décérébrés qui font la promotion du no code, c’est insupportable.😉

Vous voulez vous inscrire à la newsletter 50A.fr c’est ici https://50a590.ac-page.com/inscription-newsletter

Hors sujet :

In reply to: AAA

J’essaie une nouvelle extension IndieWeb

Projet Fermier

Après le bateau (étude sur la micro consommation en mer de data) et de l’auberge de Marseille (Sas de décompression pour cadre et créatif parisien) 50A remet le couvert avec son projet Fermier.

La Ferme peut être fixe ou en résidence dans d’autres Fermes qui sont en recherche de revenu complémentaire, de formation connexe ou d’animation du lieu. La ferme pourrait devenir un endroit de partage pédagogique et de fête.

L’idée est de mélanger WOOFING et transformation numérique.

L’objectif principal du projet Fermier est de faciliter la rencontre entre 2 univers opposés, la campagne et la ville.

Mais aussi de se servir de l’enseignement de la nature pour repenser notre avenir et nos pratiques professionnels.

La permaculture ne peut elle pas s’adapter au digital ?

Un label bio pour le numérique est il envisageable ?

Nous souhaitons réunir les forces de la ville et de la campagne afin de proposer un projet ayant du sens pour tous.

La mise en place est simple, la Ferme nous héberge pour 2 cycles de formation, le premier nous enseigne la culture / gestion d’une ferme et le 2ème nous formons au digital et à la transformation numérique. 

Vous rêvez de vivre à la campagne, d’avoir votre jardin et de teletravailler ? 

La Team 50A invente « la Ferme » Lieu de vie, de production et de formation où l’on apprend à être plus autonome.

La Ferme est un co-living, on peut donc y vivre, travailler et se former. 

La Ferme propose des formations, l’incubation de projet  mais aussi une agence digitale.

La Ferme héberge une communauté qui partage le bon sens, la simplicité et l’envie de faire.

La Ferme aime le maréchage et la permaculture qui seront la base des nouveaux référentiels en terme de reconversion mais aussi de production de dispositifs digitaux. 

La Ferme fait beaucoup d’événements, c’est le secret de son implantation locale.

projet fermier
projet fermier woofing et transformation digitale

3 types de Formation :

1/ Reconversion 

À la Ferme, formes toi au digital et au numérique pour te reconvertir et travailler où bon te semble.

2/ Digitalisation 

À la Ferme, optimises les flux de ton entreprise, mets en place le travail à distance, et initialise le e-commerce.

3/ Developpement 

À la Ferme, on forme les artisans créateurs, ayant un savoir faire régional qui cherchent des leviers de distribution à l’international.

4/ Indieweb 

À la Ferme on prône  l’indépendance du web, en travaillant sur l’indiemark. Soit propriétaire et Indépendant de ton hébergement, nom de domaine, blog.

À la ferme on code, on plante, on cueille et on peut aussi aller vendre sur le marché. 

Pour plus d’information, commencez donc par faire un tour à une nos conférences !

Un cycle de conférence et de Barcamp sont organisés à Paris, contactez nous 

Ensuite nous vous trouverons la Ferme et la formation adéquate, vous pourrez ainsi vivre en résidence quelques mois pour mettre en place votre projet.

ITW Nicolas Bermond by Manon

Bonjour Nicolas, vous êtes mon maître de stage, mais surtout le dirigeant de votre propre entreprise, 50A. J’aimerais savoir ce qui vous a poussé à créer votre propre entreprise ?

Je n’ai imaginé être salarié, j’ai monté ma première entreprise « La maison de l’Olivier »  à 19ans. Un concept store « Made in Provence » vente d’huile d’olive, nappe provençale etc à Saint Tropez. Je me suis formé à la vente, au marketing et à la comptabilité avec cette société.

Avant de créer 50A, que faisiez-vous ? 

J’ai monté 2 Start ups, le premier réseau social français dédié au grandes école. « Weavlink » et une sorte de Facebook mélangé à Google plus PlanetMoi

Pourquoi avoir choisi de positionner votre entreprise en communication et principalement en communication digitale ? 

J’étais persuadé qu’il fallait fournir au  ETI / fédération  et pour le BtoB en général une offre à la pointe en terme de dispositif digitaux et d’animation des réseaux sociaux. Mais surtout j’étais certain que le service est le moyen le plus rationnel pour faire du CA 

Je sais que l’entreprise repose sur trois têtes pensantes. Pourquoi avoir fait le choix de travailler avec des associés ? Le recommandez-vous pour le bon fonctionne d’une entreprise ? 

Il faut s’associer avec des profils complémentaires car une personne ne peut pas être à la pointe dans tous les domaines.

Cependant c’est très dur de trouver des associés complémentaires qui partagent les mêmes valeurs, car si les valeurs sont différentes l’association ne durera pas. 

Il faut chasser beaucoup pour en trouver 😉

L’environnement de travail est important, pourquoi avoir choisi de faire collaborer l’équipe dans un même espace ? 

Il faut se voir pour travailler sinon autant télétravailler.

L’entreprise a fêté ses 15 ans cette année, vous avez donc une certaine expérience. Quels conseils donneriez-vous à quelqu’un qui souhaiterait créer sa propre entreprise ?

Il faut faire ce n’est pas l’idée qui compte c’est la ténacité et la capacité à se réinventer. 

L’année 2020 a prouvé que rien n’est acquis, tout peut changer. Avez-vous des nouveaux projets ou ambitions depuis ces récents événements ?

Une dizaine, j’avoue un peu plus que les autres années merci Corona 😉

Merci d’avoir pris le temps de répondre à mes questions. : )