Covid 19 le monde d’après ? scénarios et prospective de l’après coronavirus

Ça fait maintenant presque 1 an qu’on nous dit que les prochaines semaines vont être difficiles, décisives… Dernièrement Manu M nous a dit, encore 4 à 6 semaines… Anne H future candidate s’amuse à se contredire entre je vous confine pour 6 semaines et je ne veux plus qu’on vous confine le week-end. Moi je vous le dis et j’en suis convaincu depuis le début, on nous prend vraiment pour des jambons.

Les 2 points  stratégiques à prendre en compte et à ne surtout pas opposer sont les risques de contamination versus les dégâts sociaux / sociétaux.

Les risques liés à la maladie et la protection nécessaire ne font aucun doute, ce virus fait des morts et des dégâts. Pour cela il faut se protéger, on met des capotes pour le Sida, il faut avoir une hygiène anti Covid. Ce que l’état ne fait pas et qui ne serait pas une lubie, ce serait une subvention massive des hôpitaux et des personnels soignants. Une pandémie dure au minimum 2 ans, il va falloir vivre avec et ne pas essayer de nager à contre-courant en croyant que c’est la restriction de l’ensemble des libertés qui pourra nous sortir de cette crise.

Le virus n’est pas là pour rien, il est censé nous alerter et nous pousser à évoluer. Il vient chahuter un capitalisme à bout de souffle avec des incohérences de plus en plus flagrantes. Le rêve de l’accumoncèlement matériel est fini, pas parce qu’il manque de candidats mais  car il n’y a plus assez de ressources à distribuer et qu’elles s’accumulent uniquement en haut de la pyramide. De là vient tout le problème, les seuls à avoir un intérêt à nous parquer sont ceux qui ne souhaitent pas faire évoluer la société car ils ont trop à perdre. 

Pour le moment on biberonne toute la société pour limiter les suicides et éviter la guerre civile. Il n’y a jamais si peu de dépôt de bilan, j’ai eu même adjudicateur judiciaire qui pleurait au téléphone, « on a plus de boulot des entreprises ne font plus faillites ». La valeur-travail est définitivement has been. Même le télétravail qui est une bonne chose a fini par user les travailleurs et leurs Pc personnels. Les salariés doivent se voir et échanger pour participer à l’ADN de la société sans ça l’entreprise perd son sens.

Tout le service et la transformation numérique avaient fait des dégâts mais le Covid et les dispositions prises achèvent le travail.

À terme le Covid aura tué une bonne partie de l’artisanat, des TPE et des indépendants. Je ne vais pas dire que c’était prévu mais ça ne dérange pas tant que ça. Je ne vois pas comment nous allons remettre en marche la machine. À la sortie nous allons avoir une société divisée en 2 et opposée. Il faudra choisir entre Marine et Manu . Il faudra choisir entre un passeport santé ou ne pas sortir. On ne peut pas accepter de confronter 2 mondes, la richesse se trouvent toujours dans l’éclectisme. Vous qui me lisez vous ne pouvez pas accepter de laisser partir une part de votre humanité…

Je vois plusieurs scenarios.

Scénario 1: Bloqué entre 2 mondes 

Je nous vois bien rester en mode pendulaire confinement (ou couvre-feu pour moi ça se ressemble beaucoup) et déconfinement stratégique ou par palier et tout ça quasiment jusqu’à la présidentielle de 2022. On pourrait prendre le temps de finaliser la video surveillance totale, la carte vitale microsoft, les passeport santé électronique, vulgariser l’écoute massive des réseaux sociaux et du reste afin d’être certain d’avoir un pays sécurisé et docile. Il me semble que cela arrangerait bien les choses pour certains.

Scénario 2: En marche vers la normalité

Dans le cas où admettons en fin d’année, les vaccins ont vacciné… yalla, c’est fini ! Pour noël / nouvel an, on arrête d’acheter sur Amazon et on retourne faire nos emplettes dans nos centres-villes chéris, on se prépare à faire aussi une grosse soirée au stade de France pour écouter pascal Obispo en Duo avec M Pokora avec 80 000 personnes of course vaccinées ayant l’appli #Tousanticovid qui aura enregistré tous vos déplacements / les personnes rencontrées / votre date de vaccination tout cela gardé bien au chaud et en bonne sécurité… J’adore vivement Noël, j’ai commandé un pack de bisounours. 

Scénario 3: Le principe de réalité.

les distanciations sociales vont créer des dégâts à long terme. Les gens vont craquer et ne pourront plus imaginer un futur humain. Car c’est l’humanité qui est en péril et on a du mal à l’admettre. Ceux qui le peuvent iront dans leurs fiefs ou créeront des nouveaux types de communauté. Les autres adouberont le transhumanisme pour eux la technique compensera, augmentera leur vie. Ils pourront  coucher avec leur robot et au pire ils iront sur Mars.

Scenario Bonus : La belle époque 

Ola la, 2 ans sans boire l’apéro et aller au resto, ça me donne envie de coucher avec tout mon carnet d’adresse. Je sors, je revis, je partage, je rencontre. Un flot intense de bonheur partagé avec l’autre car l’autre n’est plus un inconnu mais celui avec qui on a partagé l’insoutenable. Ensemble vivons la fin de ce monde comme une opportunité. Nous disons STOP à l’hypermondialisation et l’hypermétropolisation. L’avenir doit prendre ses racines dans nos territoires et chacun doit prendre son destin en main. Vive la vie, vive l’humanité !

Le futur nous appartient, ne le laissons pas filer.

J’espère vous avoir fait passer un bon moment et je vous souhaite un bon couvre-feu et un futur confinement heureux 

A votre disposition.

Nicolas

Mes bons voeux 2021 !

The president « Bons Voeux »*

De façon générale, cette allocution télévisée annuelle est prononcée à Paris, Besançon ou Marseille, co-siège de la présidence de l’agence digitale 50A et résidence officielle des Boss. Les vœux présidentiels permettent ainsi au président de faire le point sur la situation digitale, économique, politique et sociale de l’année écoulée, de faire part de sa vision globale et de ses souhaits pour l’année à venir.

Sur la chaine de TV qui prend toutes les chaines, à savoir Youtube !

Sur Apple podcast Galaxy 50A Nicolas Bermond et oui aussi chez un célèbre GAFAM Apple.

Bonne année, je vous souhaite que du bien.

Nicolas Bermond

Président de 50A

*Good Wishes pour mes fans Anglophones

Le Capitole Social Network Act

Après les événements violents au Capitole, les gouvernements, les boss des réseaux sociaux se rendent enfin compte que l’hyper-centralisation est très dangereuse. Le pouvoir sur la communication quotidienne de centaines de millions d’utilisateurs devient une arme ingérable même pour les inventeurs.

La règle de twitter et Facebook a toujours été de ne pas perturber leurs utilisateurs. En gros « you do, what you want ! »

Aujourd’hui, en interdisant les comptes de Donald Trump et les colporteurs de la théorie des QAnon (groupe issu d’un forum 4chan, se concentre autour des messages publiés sous un pseudonyme Q, une mouvance conspirationniste…), Facebook et Twitter espèrent remettre le génie dans la bouteille et reprendre leurs activités habituelles.

Non seulement c’est trop peu, mais c’est aussi trop tard, car cela va être compris comme un aveu de complicité.

Ces géants se trouvent maintenant dans une impasse car c’est la haine / le complot / le négatif qui fait des vues donc du chiffre d’affaires. Cette nouvelle position va à l’encontre de leurs modèles économiques. De plus l’idée impérialiste / hégémonique d’apporter le bien sur toute la planète devient de plus en plus en complexe, car vouloir faire entrer dans un même moule les cultures et les réglementations de l’ensemble de la planète cela commence à devenir  un casse-tête chinois voire le jeu pour faire entrer des ronds dans des carrées.

Bien sûr, les grandes plateformes de médias sociaux qui interdisent toute personne soulèvent immédiatement des inquiétudes quant à la censure (et ceux qui abusent de ces réseaux sociaux pour diffuser un message de haine et de division savent bien utiliser cet argument).

Voulons-nous vivre dans un monde où une poignée de dirigeants d’entreprises contrôlent de facto l’espace public en ligne pour le débat politique et social ?

Il est évident que non. C’est trop de pouvoir, et le pouvoir corrompt. Mais la question n’est pas vraiment de savoir comment ces plateformes devraient exercer leur pouvoir.

La question est de savoir si ces plateformes devraient avoir un tel pouvoir.

Sont ils en péril ?

Je ne pense pas, regardez TF1, n’est plus la première audience de France, quand on compare les vues à certaines chaines YouTube, on a l’impression qu’elle représente une chaine locale.

Et pourtant ça marche encore, avec des bons commerciaux on pourra toujours faire tourner un vieux programme.

Y’a t’il des alternatives ?

Oui il faut des réseaux décentralisés et modérés par des communautés administrées, il faut reprendre le pouvoir de la modération et ne pas la laisser à Facebook / Twitter.

On connaît mastodon mais il y en a beaucoup d’autres. Listé et compatible les unes, les autres sur https://fediverse.party

Le problème est qu’ils ne peuvent pas pour le moment concurrencer les GAFAM. Car il n’y aura pas la même audience et vous n’aurez pas tous vos amis.

Pour que cela fonctionne bien, il faudrait que l’on ait une identité portable sur tous les réseaux sociaux y compris les GAFAM. Ce que je poste m’appartiens, je dois pouvoir le lire n’importe où et le poster de n’importe quel endroit. Un peu comme un logiciel de messagerie, je reçois des mails de différents fournisseurs (Gmail, hotmail, ovh etc…)

On en revient finalement toujours au pilotage de son identité virtuelle. En terme de gestion et responsabilité c’est le rôle de l’état?  une autorité indépendante ?  une blockchain?

On devra aussi se fédérer autour d’un protocole de single sign on SSO (Oauth, Open ID, SAML, FranceConnect …)

Ces systèmes vont représenter une alternative réelle, le jour où vous déciderez de migrer car il y aura un ras le bol ou pire vous serez en danger. Un peu comme les 40 millions de personnes sur whats app qui ont fui vers signal.

Est ce la naissance des réseaux sociaux décentralisés pour grand public ? Joker !

En attendant le changement, amusons nous encore avec les vieux GAFAM 😉

Inspiré de et par redecentratralized / indieweb

Un podcast que nous avons fait sur la même thématique https://blog.50a.fr/transition-numerique/existe-til-un-mouvement-de-colonisation-numerique

Nicolas Bermond